Contrat : maintenance et augmentation annuelle du tarif - vous faites comment ?

22 Nov 2017 10:37 #1 par Elizabeth
Bonjour à tous et toutes,

En activité depuis 11 ans j'ai fait de multiples contrats de maintenance annuelle.
Pour chaque nouveau contrat je fixe un prix un peu plus élevé pour suivre le marché, mais je n'ai pas prévu d'augmentation annuelle, si bien que mes premiers contrats sont toujours à ... 50 euros par an !!!

J'ai donc deux questions :
- comment rédiger, en accord avec la loi, un contrat prévoyant une augmentation annuelle ?
- quel est le % d'augmentation prévu, selon la loi (et quelle loi s'applique ?) pour les contrats de pro à pro ?

Merci de vos réponses !

Eliz'

Connexion pour participer à la conversation.

24 Nov 2017 17:44 #2 par RobertG
Mon expérience vaut ce qu'elle vaut : il faut tenir compte que j'ai eu peu de contrats de maintenance depuis presque onze ans, intervenant beaucoup plus ponctuellement et surtout bénévolement... via les forums notamment.
Jusqu'ici, je ne crois pas avoir établi de véritable contrat, sauf pour un site et pour la forme, préférant décrire dans la facture les interventions prévues pour le site visé.

Comme je suis toujours parti de valeurs nettement plus importantes que 50 €, il m'a toujours été facile d'augmenter légèrement (quelques pourcents) , chaque année ou après plusieurs, en expliquant au client pourquoi, et en lui proposant une rupture du contrat à son échéance si le nouveau montant ne lui convient pas.

A mon avis, si tu contactes quelques temps avant l'échéance tes anciens clients dont les coûts des contrats sont trop faibles par rapport au temps que tu y passes et si tu as de bons rapports avec eux, tu as à mon avis des chances qu'ils comprennent une remise à son juste niveau de la rémunération de ton temps. (sauf erreur TrackTime Pro permet de surveiller en temps réel ce temps passé et peut-être même d'envoyer périodiquement des infos, d'autres le font peut-être ausi)

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage..." (La Fontaine : Le Lion et le Rat) - "Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions" (André Gide). MoovJla et LazyDbBackup sur www.joomxtensions.com - FaQ sur www.fontanil.info hébergés chez PHPNET - Site pro : www.robertg-conseil.fr

Connexion pour participer à la conversation.

27 Nov 2017 08:40 #3 par Elizabeth
Merci Robert,

J'ai eu un souci avec un client l'an dernier : je facturais 100 euros / an l'hébergement et la maintenance d'un site.
malgré de multiples relances mon client ne payait pas. Je lui ai donné une échéance à respecter (paiement sous 15 jours) après quoi sans nouvelles de sa part son service serait coupé.
Toujours sans nouvelles, j'ai suspendu son site (3 mois après l'échéance !). Là il a réagi en me menaçant de m'attaquer et réclamer des dommages et intérêts si je ne remettais pas immédiatement son site en ligne.
J'ai appris par mon avocat (non sans effarement) que je n'étais pas forcément légitime.
Autrement dit, je n'ai pas le droit de refuser de maintenir un site en ligne même si le client ne paie pas, parce que je n'avais pas noté explicitement sur le contrat initial que le service ne serait maintenu que s'il était payé.

Du coup je suis plus prudente sur les contrats et le droit, maintenant...

Bonne journée !

Connexion pour participer à la conversation.

27 Nov 2017 17:04 - 28 Nov 2017 05:34 #4 par serge
Bonjour,

Je fais de la maintenance sur une base minimale de 33€ par mois ( et ce n'est pas cher) en paiement annuel ou trimestriel anticipé. (si pas de paiement je ne fais rien)
Mes devis ou factures contiennent l'ensemble de mes prestations.
Je n'héberge personne, c'est une trop grosse responsabilité, et je considère que le client doit être propriétaire du contenu et du nom de domaine. C'est un principe.
Je viens d'augmenter mes tarifs pour la première fois depuis 2009, j'ai averti mes clients au moment de l'envoi du devis ou de la facture et pour tous c'est bien passé.

Pour ton client : si le nom de domaine est à ton nom, tu peux faire ce que tu veux.
Si c'est à lui, c'est un peu compliqué, mais tu peux lui envoyer le contenu (une sauvegarde d'il y a un an par exemple en JPA histoire de l’embêter un peu, et le code AUTH pour qu'il aille l'heberger ailleurs (tu peux oublier tes 100 euros).
N'oublie pas d'enlever les composants professionnels que tu aurais installés et dont tu aurais payé les licences (du moins le code d'authentification).

Connexion pour participer à la conversation.

28 Nov 2017 09:30 #5 par RobertG
Je pars aussi du principe que tout doit appartenir au client : hébergement et nom de domaine.
Nous avons eu trop de cas où l'agence était toute puissante et en cas de fermeture pour une raison ou une autre, le client perdait tout.
J'ai oublié dans ma première réponse que mes factures précisent exactement les dates d'effet de la gestion du site. je les envoie en général un mois avant l'échéance. Si le client ne paie pas, je cesse toute intervention sur le site et je supprime également les codes de mise à jour des extensions commerciales dont j'ai pu faire bénéficier le client.

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage..." (La Fontaine : Le Lion et le Rat) - "Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions" (André Gide). MoovJla et LazyDbBackup sur www.joomxtensions.com - FaQ sur www.fontanil.info hébergés chez PHPNET - Site pro : www.robertg-conseil.fr

Connexion pour participer à la conversation.

Modérateurs: lavstephtoffffecavo789
Temps de génération de la page : 0.129 secondes

Sur ce site, nous utilisons des cookies.