Optimisations in-page et in-site d’un site Joomla!

Cyril Thibout .

Le CMS Joomla! dispose de nombreux atouts pour l’optimisation SEO des sites web. En effet l’évolution sémantique des moteurs de recherche et l’architecture du CMS qui fait la belle part aux éléments de menus ouvre des possibilités d’optimisation souvent mal connues.

1 Joomla! et les optimisations seo

On a toujours dit que le référencement est l’histoire de contenus et de liens. En fait on peut catégoriser l’optimisation SEO en trois grands chapitres :

  • L’optimisation in page (optimisation de la page elle-même)
  • L’optimisation in site (optimisation de la liaison entre les pages dans le site)
  • L’optimisation off site (backlinks vers les pages cibles de votre site)

L’importance grandissante de la sémantique dans les moteurs de recherche avec Google en tête accentue le poids des deux premiers chapitres, même si les liens externes vers votre site (les backlinks) sont toujours importants. Il est aussi beaucoup plus facile d’optimiser son site sur lequel on a toute latitude que de chercher et de négocier des backlinks avec des sites référents.

Cet article traite donc des deux premiers points (optimisations in-page et in-site) qui vous permettent déjà de très bien positionner vos pages.

Quels sont les forces du CMS Joomla! pour ces deux points :

  • Le CMS Joomla! repose beaucoup sur les liens de menus qui correspondent en fait à une page web et donc à une URL. Joomla! n’est pas centré sur les contenus (les articles) mais sur ces liens de menus et beaucoup de paramètres SEO se trouvent à ce niveau. C’est un point fort que nous pourrons exploiter. Nous pourrons ainsi contrôler finement les balises de la page indépendamment du contenu et même du titre de l’article
  • Le CMS Joomla! est livré avec un routeur qui intègre des règles SEO pour la réécriture des urls des pages articles sans besoin d’extensions tierces. Un mécanisme de redirection est même accessible en back office pour rediriger des urls supprimées sans passer par le .htaccess toujours indispensable par ailleurs
  • Plus encore il existe plusieurs CCK (Content Construction Kit) quasi natifs avec le CMS avec lesquels tous les types de contenus créés (événements, documents, annuaires, etc…) sont des articles natifs Joomla! (avec des champs en plus ou en moins). Des outils comme SEBLOD, Content Builder, Form2content ou FlexiContent permettent alors d’utiliser les mécanismes SEO natifs de Joomla! présentés ci-dessus naturellement. C’est un avantage essentiel que nous exploiterons dans la suite de cet article.
  • Enfin il existe d’excellents plugins de compression pour Joomla! qui, s’ils sont utilisés correctement et sur une architecture bien maîtrisée (au niveau du template) permettent des optimisations de vitesse qui font gagner quelques places dans l’indexation de vos pages.

2 Optimisations in-page

Nous listons ici les grandes étapes de l’optimisation in-page d’un site web (Joomla ou non).

2.1 Choix des mots clés

Même si l’optimisation d’une page ne se résume plus depuis très longtemps au bourrage de quelques mots clés dans une balise keywords d’ailleurs inutilisée depuis des années par Google, la recherche de mots clés constitue l’étape préliminaire essentielle de toute démarche SEO.

En effet Google va analyser les pages de votre site et en déduire les mots clés selon ce qu’il en aura compris. Il indexera ensuite votre page dans son annuaire et la classera par rapport à une concurrence. Il faut donc « détricoter » l’algorithme de Google en construisant vos pages autours des mots clés choisis. L’idée est de fournir à Google une nourriture suffisamment digeste et compréhensible pour que nos pages remontent dans les SERPS (Search Engine Result Pages) quand les internautes auront tapé les mots clés autour desquels nos pages sont construites.

2.1.1 Mot clé principal

La première étape est donc de choisir un mot clé dit « principal » sur lequel nous allons définir une page cible (c’est-à-dire un élément de menu dans le langage Joomla!). Il faut le choisir dans une réflexion de la ‘demande’ et non de l’offre.

Tout l’art du référencement naturel, à la différence de la publicité, est de répondre à une demande. Nous sommes tous tellement sollicités par les emailing et autres publicités sur les médias que notre premier réflexe est de jeter immédiatement ces mails indésirables.

La première étape s’apparent donc à une démarche marketing dans laquelle nous définissons la demande du marché à laquelle nous pouvons répondre avec si possible une caractérisation de la cible (les personnas) avec lesquels viennent tout une série de questions et de demandes secondaires.

Bien sûr le mot clé principal correspond à une façon de désigner un de vos produits mais formulé selon une demande d’un prospect. Il arrive fréquemment qu’un service/produit puisse être désigné de plusieurs façons différentes.

Par exemple :

Une colonie de vacances équitation / un séjour équitation pour enfants Un coaching en management / un accompagnement en management Une salle de conférence / une salle de séminaire Un téléphone Nokia / un portable Nokia Un casque audio wireless / un casque audio sans fil / un casque audio bluetooth Pour vous aider à déterminer un mot-clé principal, vous pouvez utiliser un outil fourni par Google : l’outil de planification des mots-clés. Pour cela, suivez la procédure ci-dessous :

Tapez "Adwords" dans Google (ou utiliser l’excellent yooda insight)

Cliquez sur le premier résultat Si vous avez un compte Adwords, connectez-vous. Sinon, créez un compte puis connectez-vous Cliquez sur "outils et analyses" Cliquez sur "outil de planification des mots-clés" Cliquez sur "rechercher de nouvelles idées de mots-clés" Entrez un ou plusieurs mot-clé descriptif du contenu de votre page, et Google vous en proposera de nouveaux.

yooda-insight

Dans l’exemple ci-dessus à partir du mot "fleurs", l’outil propose plusieurs autres mots-clés classés par ordre de pertinence en fonction de l’estimation du nombre moyen de recherches mensuelles sur ces expressions. Ainsi "livraison fleurs" apparaît en tête de liste avec plus de 49 500 visites estimées par mois. A partir de ces données, vous pouvez faire le tri entre les mots trop concurrentiels : ici "livraison fleurs" est une expression sur laquelle vous aurez du mal à vous positionner rapidement étant donné qu’elle représente un fort trafic potentiel (donc une forte concurrence). "Fleurs par internet" sera une requête plus simple pour vous positionner dans un premier temps. En référencement tout sera question d’arbitrage sur les mots-clés : est-il préférable de choisir un mot au fort potentiel de trafic mais très concurrentiel, donc difficile à positionner, ou un mot générant moins de visites mais plus accessible en termes de référencement ? Pour vous donner une idée, nous vous conseillons de choisir comme mots-clés principaux des mots-clés ayant entre 300 et 5000 recherches mensuelles, et comme mots-clés secondaires les termes ayant entre 10 et 500 recherches mensuelles.

2.1.2 Mots clés secondaires

Les mots-clés secondaires sont des déclinaisons de votre mot-clé principal. Choisissez-en entre 1 et 5. Les déclinaisons peuvent être par exemple :

  • le pluriel, le singulier : fleur / fleurs
  • la présence d’un mot ou son absence : vente matériel informatique / vente informatique
  • la présence d’un article ou son absence : location de voiture / location voiture
  • un synonyme très employé : équipement de maison / matériel de maison

Pour vous aider à choisir vos mots-clés secondaires, une fois que le mot-clé principal est sélectionné, aidez-vous d’outils comme semrush ou yooda insight pour la recherche de mots-clés. Ces outils ont vocation à rechercher les termes qui ont été considérés par Google comme particulièrement pertinents pour « entourer » votre mot-clé principal. Vous pouvez utiliser ce moteur en plus de Google Adwords pour vous donner le plus d’idées possibles. Choisissez entre 1 et 5 mots-clés secondaires. Si vous en avez plus de 5, c’est surement que vous devez envisager de créer un mot-clé principal supplémentaire. Par exemple, si vous avez comme liste de mots-clés :

Vous pouvez décider de regrouper les mots-clés de façon logique : Vous pouvez choisir salle de réunion comme mot-clé principal, avec comme mots-clés secondaires "Salle de conférence" et "salle de séminaire". Salle de formation devient un mot-clé principal, avec salle de travail comme mot-clé secondaire.

2.1.3 Mots clés lexicaux

Les mots-clés lexicaux sont des termes en rapport avec vos mots-clé principal et secondaires, qui n’ont pour objectif que de montrer à Google que vous maitrisez tout le vocabulaire entourant le sujet abordé. La richesse du vocabulaire est aujourd’hui un critère très important pour Google.

En utilisant les mots-clés lexicaux dans le contenu de votre page, vous maximisez vos chances de vous placer en tête sur Google sur le mot-clé principal que vous avez déterminé. Il y a quelques années, pour arriver à se placer correctement sur un mot-clé donné, il était conseillé de le répéter à de nombreuses reprises dans le contenu de la page. Aujourd’hui, il est surtout essentiel de développer des synonymes et des termes tournant autour de la thématique concernée. Voici un exemple : AVANT : Pour être bien positionné sur le mot-clé « colonie de vacances équitation », il fallait répéter de nombreuses fois « colonie de vacances équitation » dans le contenu de la page. AUJOURD’HUI : Pour être bien positionné, vous devez utiliser des termes en rapport avec le sujet "colonie équitation" : vous mettrez donc dans votre page des expressions comme « stage équitation », « centre équestre », « enfant », « poney », « activité », « chevaux » etc…

2.2 Critères techniques

2.2.1 Balise title

Quelques règles principales à suivre :

  • Présence d'une balise TITLE dans la page (par défaut le nom de l’article mais on peut le modifier dans le lien de menu)
  • Présence du mot-clé principal dans la balise TITLE
  • Longueur de la balise TITLE : La longueur totale affichée dans les SERP dépend du nombre mais aussi de la police des caractères. Par exemple, un titre
  • contenant beaucoup d'occurrences de la lettre i pourra s'afficher en entier même s'il dépasse 100 caractères :

serp-1

Un titre de 107 caractères affiché en entier dans les SERP Google

A l'inverse, un titre contenant beaucoup de W sera tronqué bien plus court, par exemple à 45 caractères (source) :

serp-2

Un titre tronqué à 45 caractères

Ce titre contient trop de caractères larges, Google le tronque dès 45 caractères
Il est cependant préférable de ne pas choisir un titre court pour exploiter au maximum la taille permise et profiter du concept de la longue traine (grappiller des visites sur beaucoup de mots clés de moindre importance au lieu de tout miser sur un seul mot clé très demandé).

2.2.2 Balise H1

L’optimisation in-page pour un moteur de recherche s’apparente à l’optimisation pour un mal voyant. On peut comparer les robots de Google à un internaute mal voyant pour lequel on optimise le site de telle sorte que des outils d’aide à la lecture assistent le mal voyant. C’est aussi pour cela que les critères d’accessibilité entre progressivement dans les paramètres seo depuis des années.

Il faut donc structurer votre page en paragraphes clairs et hiérarchisés avec du contenu original, riche et bien thématisé en respectant ces 2 règles :

  • Présence d'au moins une balise H1 dans la page
  • Présence du mot-clé principal dans la balise H1

2.2.3 Balises H2

Votre page doit être structurée en paragraphes qui vont décliner le thème porté par le mot clé principal en s’appuyant chacun sur un mot clé secondaire. Veuillez-vous assurer de ces 2 critères :

  • Présence d’au moins une balise H2 dans la page
  • Présence de tous les mots-clés secondaires dans les H2

2.2.4 Métadonnée description

La page a une métadonnée description.
Cette balise n’a aucun impact pour le classement Google mais est essentielle pour les internautes qui verront ce texte court. Selon qu’il est engageant et représentatif de la réponse cherchée, il incite plus ou moins l’internaute à cliquer sur lien dans les SERPS.

Longueur de la métadonnée description : 256 caractères max

2.2.5 Les images

Taille des images : ce n’est plus un secret mais plus vos pages seront légères plus vite elles se chargeront et la vitesse de chargement de vos pages est un des critères de classement.

La majorité des images ont un texte alternatif 'Alt' rempli

2.2.6 Responsive

Un autre critère d’optimisation de vos pages qui est apparu depuis quelques années est l’optimisation pour les mobiles. Vous devez concevoir vos sites responsive voir mobile first, sachant que l’année 2016 a vu le nombre d’internautes mobiles dépasser les internautes sur postes fixes.

Google a officiellement lancé en 2016 son format AMP qui permet d'afficher beaucoup plus rapidement une page web sur un terminal mobile. Peu de sites ont cependant encore passé le pas, et peu de résultats AMP sont encore visibles dans les SERP...

Des outils comme PageSpeed Insights de Google vous aideront à améliorer vos pages dans ce sens.

2.2.7 Compressions et outils

Il existe de très bons plugins de compression et d’optimisation de temps de chargement des pages d’un site Joomla!

On peut citer par exemple JCH Optimize qui, après quelques essais et réglages, vous permet de grappiller quelques positions dans l’index Google. Attention cependant à l’utilisation de ce genre de plugins qui peuvent casser certaines pages de votre site! Il faut vérifier chaque page car certains réglages peuvent être trop violents. La solution consiste à maîtriser la structure HTML de vos pages (le template) et de réduire le nombre d’extensions chargées par page pour éviter ce genre de problème.

2.3 Critères de contenu

Voici quelques règles à suivre maintenant pour la rédaction de vos contenus, une fois que vous avez choisi votre mot clé principal :

2.3.1 Choisir 1 à 4 mots-clés secondaires 

2.3.2 Choisir 8 mots-clés lexicaux minimum

2.3.3 Contenu dupliqué externe

Il est essentiel que votre contenu soit original et non un copier-coller d’un autre site web. Google veille sur ce point et vos pages en « duplicate content » seront pénalisées.
Il est courant de s’inspirer d’autres sites vous devez reformuler le contenu et lui apporter une véritable valeur ajoutée.
On peut citer quelques outils gratuits qui vous permettent de vérifier si vos pages sont ou non en duplicate content :

http://www.seoreviewtools.com/duplicate-content-checker/
http://www.positeo.com/check-duplicate-content/
http://www.siteliner.com/
http://www.copyscape.com/

2.3.4 Nombre de mots dans la page

On s’accorde aujourd’hui à dire qu’un contenu minimal doit avoir 300-400 mots et que Google aime les contenus plus longs encore.

2.3.5 Présence du mot-clé principal dans les 150 premiers mots du contenu de la page

2.3.6 Taux de présence du mot-clé principal dans le contenu de la page

Il ne faut pas répéter votre mot clé à l’envie dans votre page. Il peut être retrouvé 2 ou 3 fois mais rarement au-delà il faut jouer avec les synonymes, variations (singulier / pluriels) des mots clés secondaires. Gare à la sur optimisation !

2.3.7 Taux de présence des mots-clés secondaires et lexicaux dans le contenu de la page

Tous les mots clés secondaires et lexicaux doivent se retrouver dans votre contenu et pas seulement dans les balises H2, H3 etc…

3 Optimisations in-site

Une fois que vous avez optimisé vos pages individuellement il faut passer à l’étape suivante qui permet de renforcer le pageRank interne des pages de votre site.

En effet les mêmes principes, qui prévalent aux backlinks en envoyant du « jus » vers vos pages cibles depuis des pages externes, doivent être exploités pour indiquer à Google quelles sont les pages cibles que vous voulez mettre en avant dans les SERPS.

Laurent Bourrelly a introduit la notion de cocons sémantiques, une méthode d'optimisation on-site, comme étant l’arme ultime du seo et plus précisément contre les filtres panda et penguin, Il s'agit d'une technique très puissante conçue autour d’une architecture en silos, à base de pagerank thématique et améliorée grâce à divers algorithmes tels que ceux du cosinus de salton, la chaîne de markov, le principe du TF-IDF...etc)

Christian Méline définit la notion de cocon sémantique comme un ensemble de pages s’inscrivant dans une logique de continuité sémantique afin de concentrer tout le poids vers la page cible du cocon, une petite « link-wheel » on site en quelque sorte. Toute la difficulté réside en fait dans le glissement sémantique entre les différents niveaux jusqu’à la landing page, il doit être progressif et non brutal, mais il doit exister, c’est certain, sinon l’effet escompté ne sera pas au rendez-vous.

3.1 Qu'est ce qu'un cocon sémantique ?

Le cocon sémantique est donc une évolution du concept de silos de contenus pour l'optimisation on-site des sites web en vue d'une meilleure indexation et d'un meilleur classement par les moteurs de recherche, Google en tête.

Dans le cocon, il y a l’idée de tisser des liens, mais aussi de regrouper ses contenus au bon endroit, dans un environnement propice au développement du futur papillon. C’est une optimisation on-site: contrairement à d’autres actions de linking, cette manoeuvre SEO ne nécessite pas forcément de linking externe. Et c'est ici tout l'avantage de cette technique car elle ne requiert aucune action extérieure au site (backlinks). En effet on s'aperçoit que Google accorde une importance considérable à la structuration sémantique du site. Il est bien plus facile (mais pas forcément plus rapide, c'est vrai) de travailler son site sur lequel on a la main à 100%!

pagerank

Le principe est de pousser le concept de PageRank sémantique à son paroxysme, pour aider le moteur de recherche à mieux comprendre ce dont on parle, et faire circuler au mieux le jus. Par rapport au concept de silo on ajoute les notions de cocon ... et de sémantique!

Le silo est un concept assez générique, qui peut prendre plusieurs formes. Dans ce que Laurent appelle un cocon, les règles de linking entre pages sont bien définies. Ensuite, l’aspect sémantique est censé jouer un rôle privilégié dans le cocon.

3.2 Quelle est la méthode pour l'implémentation d'un cocon sémantique ?

La solution repose sur la notion de glissement sémantique et la conception d’un plan de route éditoriale optimisé, établi à l’avance dont chaque page permettra de définir les différentes couches connexes présentes dans chaque pyramide silo de l’architecture du site.

Les grandes étapes de la méthode sont :

  • recherche des mots clés en se positionnant du point de vue de la demande et non de l'offre. Il faut aussi privilégier la profondeur du cocon à sa largeur. Depuis la page cible il ne doit y avoir qu'une poignée de pages enfants.
  • définition d'un mindmap organisé en cocons en prenant soin d'appliquer un glissement sémantique approprié entre les pages du site
  • création des pages du site avec un linking précis entre les niveaux du cocon (page parent, pages enfants, pages soeurs)

Plusieurs outils existent maintenant pour vérifier la bonne construction du cocon. On peut citer par exemple:

  • Yooda Falcon pour l'analyse des pages (optimisation on-page mais qu'il ne faut pas négliger, au contraire !)
  • Visiblis pour l'analyse des glissements sémantiques entre les pages
  • Cocon.se pour la visualisation des cocons
  • Mindmeister pour le mindmap

Il faut relier les pages du cocon selon des règles précises car tous les liens n’ont pas le même poids dans la page selon leurs emplacements, l’ancre ou s’il s’agit d’un h3 ou d’une liste. Il faut savoir organiser ces liens pour que le « jus » circule dans le bon sens et vienne renforcer la page cible tout en haut du cocon. L’environnement sémantique du lien compte aussi beaucoup et se traduit par un glissement sémantique contrôlé entre les pages de différents niveaux.

3.3 Automatisation de vos cocons sémantiques avec un CCK pour Joomla!

Un des grands intérêts du CMS Joomla ! est la grande variété de solutions CCKs « natifs » qui peuvent être utilisés. Il est ainsi possible avec une solution comme SEBLOD de ne travailler qu’avec des articles Joomla! même s’il s’agit de documents, événements, fiches techniques etc… Tous ces contenus ne sont en fait que des « super » articles Joomla! pour lesquels tous les mécanismes de liens de menu et de réécriture fonctionnent parfaitement sans installer aucune extension supplémentaire.

Une fois SEBLOD installé il est assez facile d’automatiser (en partie) la construction de cocons sémantiques dans un site Joomla! Il s'agit de développer des modules qui vont lier automatiquement les pages du cocon selon une syntaxe particulière afin de faire passer le jus des pages filles vers les pages cibles du cocon.

pulsar

Conclusion

Le référencement naturel ne peut se résumer à une simple check list à remplir mais après plusieurs années d’analyse du comportement des robots des moteurs de recherche et l’étude des algorithmes assez bien connus qui peuvent être utilisés cette liste de critères représente plus qu’un minimum à suivre.

Si on respecte ces critères on est déjà assuré d’un positionnement qu’on devra ensuite améliorer. Mais c’est ensuite une affaire de feeling et d’essais et erreurs qu’il faut apporter sur le site.

Au-delà de l’optimisation in page et in site reste l’importance des backlinks qu’il ne faut pas négliger. Cependant le poids de l’analyse sémantique faite par Google depuis quelques années relativise (un peu) la contribution des backlinks.

Le CMS Joomla! couplé avec un CCK natif comme SEBLOD permet d’automatiser au moins en partie la construction de vos cocons sémantiques. Cette architecture unifiée (car elle réduit considérablement le nombre d’extensions sur votre site) garanti aussi des performances accrues ce qui favorise le classement de vos pages dans l’index de Google. Elle permet aussi une gestion plus simple de tous vos contenus qui sont au final tous des articles natifs Joomla! qui s’appuient sur les mécanismes SEF natifs du routeur du CMS et une gestion des pages (les urls et donc les liens de menus) qui donne toute liberté au référenceur.

 

À propos de l'auteur

Cyril Thibout

Passionné de technologies et d'informatique il a fondé fin 2005, avec des amis, l'agence Pulsar pour la création et le référencement de sites web. Pulsar développe des outils métiers (sites vitrine, e-commerce, GED, extranets, job boards…) dans un souci d'optimisation de la productivité des entreprises par les outils numériques. En 2007 l'agence a opté pour le CMS Joomla! avec le CCK Seblod en 2011 avec lequel elle réalise aujourd'hui la quasi-totalité de ses développements techniques. Membre puis vice-président du Conseil d'Administration de l'AFUJ (Association Francophone des Utilisateurs de Joomla!) en 2016, Cyril Thibout ne manque pas une occasion dans un salon de présenter la puissance de ce CMS couplé avec un CCK.

Sur ce site, nous utilisons des cookies.