La couverture du mois

Cinnk magazine .

Pour réaliser la couverture du numéeo 12 de Cinnk magazine, nous avons demandé à Gaby Mahey, étudiante en première année de typographisme à l’école Estienne (Paris), actuellement en stage à Grenoble avec la graphiste Maud Guerche.

Gaby nous présente ici le travail et les différentes étapes via lesquelles elle est passée pour créer cette couverture.

Toute l'équipe de Cinnk magazine remercie sincèrement Gaby et Maud pour leur travail sur cette couverture !

À l’occasion de notre première rencontre, l’équipe du magazine m’a fait part des valeurs de Cinnk et du message qu’elle souhaitait véhiculer avec la couverture du N°12.

La première étape de mon travail fut de faire émerger de cette discussion des notions clés qui allaient guider mes recherches. J’avais relevé la date symbolique des un an de la revue, l’aspect profondément humain de la plateforme Cinnk et l’importance de la communauté réunie autour d’un logiciel : Joomla !

Pour la couverture du numéro d’anniversaire, j’avais donc envie de réaliser une image très festive, qui mette à l’honneur les acteurs de Cinnk ainsi que leur outil : l’informatique. Je souhaitais évoquer l’esthétique du numérique en évitant une représentation froide ou distante. Je voulais montrer l’humain derrière l’écran.

J’ai donc fait des captures d’écran de moments de partage, d’entraide, ou d’amitié sur le forum Cinnk et le logiciel Joomla! pour me constituer une banque d’images :

image1

image2

image3

Abonnez-vous !

J’ai imprimé ces captures et je les ai renumérisées en les bougeant sur la vitre d’un scanner — une manipulation qui permet de déformer des éléments imprimés et d’altérer leur netteté et leurs couleurs. Avec ce processus, j’ai obtenu des images plus souples et floues, parfois presque organiques qui traduisaient la dimension humaine que je recherchais. J’étais également intéressée par la décomposition des couleurs qui produisait une esthétique évocatrice des écrans et des bugs informatiques.

image4

Il me fallait ensuite sélectionner les parties les plus intéressantes de ces images et les organiser sur un format de façon équilibrée. Toutefois, l’essentiel n’était pas de produire une belle image, mais une image qui fasse sens et parle aux lecteurs de Cinnk. Je ne devais pas perdre de vue mon objectif : évoquer la communauté, le partage, rappeler l’anniversaire du magazine, mettre en avant la parole des utilisateurs du site et surtout produire un visuel joyeux.

Mes premières recherches de composition m’ont amenées à travailler avec les fenêtres informatiques déformées dans leur intégralité, en variant les échelles et les plans pour mettre en avant certaines d’entre elles. Mais il semblait que l’exploitation des images était encore trop timide et que les mots clés n’étaient pas assez visibles.

image5

image6
J’ai alors décidé d’extraire de ces images les phrases et les mots qui m’intéressaient en les choisissant pour leurs fonds ainsi que leurs formes. Je les ai travaillées pour en faire des sortes « d’images-texte » puis je les ai organisées pour créer des compositions dynamiques qui invitent l’œil à se promener dans la page et pour mettre en avant les messages les plus pertinents.

image7

image8

Se sont ensuite posées les questions de la taille des « images-texte », de leur qualité (définition, couleur), de la quantité à faire apparaître, du recouvrement complet ou partiel du format, de la présence ou non d’un fond, etc. J’ai choisi d’occuper l’intégralité du format avec un nombre assez conséquent « d’images-texte » (une vingtaine) pour évoquer l’ampleur du site Cinnk et la multitude d’acteurs sur le forum. J’ai retravaillé les images pour ajouter des couleurs très saturées au dynamisme de la composition. Enfin, j’ai inséré comme fond un agrandissement très pixélisé d’un des scans pour apporter une sorte de « texture-numérique » et une profondeur à la page.

image9

image10

La dernière étape pour la réalisation de cette couverture était de questionner la place et la couleur des deux pastilles « Cinnk » et « n°12 ». Ces deux éléments devaient s’inscrire de façon équilibrée dans la composition générale de la page. Après différents essais d’emplacements, il est apparu que les pastilles séparées formaient un axe oblique opposé à la composition de l’image et créaient ainsi une tension intéressante. Quant à ce bleu pur, il est issu des couleurs web RVB et permet de bien faire ressortir le nom du magazine tout en concevant l’harmonie colorée générale.

Sur ce site, nous utilisons des cookies.