Évolution et perspectives de l’ecommerce

Nicolas Claverie .

Avec 1462 milliards d’euros générés dans le monde dont 424 milliards en Europe en 2014 et au-delà des 1 700 milliards en 2015, soit plus 21%, l’e-commerce confirme sa progression en terme de poids dans l’économie. Le trio de tête reste inchangé avec le tourisme (32%), l’habillement et les chaussures (10%), puis viennent les équipements de maison (7%). Bien sûr, les géants du web se taillent la part du lion. Ainsi, 0.5% des sites réalisent 70% du chiffre d’affaire annuel. Amazon est en tête grâce à son statut de pionnier avec par exemple en France 16 832 000 vues par mois, suivent CDiscount, la Fnac, eBay et Voyage-Sncf.com.

ecommerce

chiffres-ecommerce

!!!!!!!!L’e-commerce a déjà fait beaucoup parler, et ce n’est certainement pas fini, tant les chiffres et l’impact sur le système économique sont impressionnants !

Boutiques physiques et e-commerce

Boutiques physiques et e-commerce

Mais attention ne faites pas l’erreur de croire que les clés d’Internet n’appartiennent qu’aux grosses structures. En effet, nombreuses sont les boutiques virtuelles qui se lancent. Ainsi l’augmentation du nombre de sites montre la prise de conscience de ces débouchés, mais aussi l’ensemble des domaines qui se tournent vers l’e-commerce. Avec 164 200 de sites actifs en 2014, cela représente 14% de plus que l’année précédente, parmi lesquels on peut trouver plus récemment : les services à la personne, l’économie collaborative et même les commerces de proximité.

L’e-commerce permet, pour 58% de ces derniers, de constater une progression de leur chiffre d’affaire en boutique. Et attention, il s’agit bien ici de l’impact de la boutique virtuelle sur la boutique réelle, à ne pas confondre avec la présence uniquement sur les réseaux sociaux. Ceci montre donc les bénéfices de l’e-commerce, voir même sa complémentarité avec les boutiques réelles. L’autre répercussion de l’e-commerce dans le réel, c’est ses 112 000 emplois, sachant que 48% des sites prévoient des augmentations d’effectifs !

La consommation collaborative confirme sa progression, avec bien sûr Uber, AirBnB et d’autres qui démontrent que la demande pour ce type de services est de plus en plus forte. On notera aussi la part de marché de l’alimentaire avec 7%, là encore, en augmentation. Cela s’explique aisément, car nombreux sont les acteurs à avoir innové, que ce soit avec le drive pour les magasins petits ou grands, la livraison des courses ou des repas directement à la maison, l’alimentation développe donc son offre pour toucher de nouveaux clients !

Alors avec cette croissance et toutes ces promesses, quelles évolutions pour demain ? La tendance montre clairement que les acheteurs vont de plus en plus se tourner vers le smartphone et la tablette pour réaliser leurs achats. Ceux-ci ont augmenté de 60% en 2015 contre 54% en 2014, après un démarrage en 2012 et 2013 autour des 155%.
Comme d’habitude, les plus grands marchands ont ouvert la voie, puisque tous disposent déjà d’une application ou d’une version mobile de leur site. Les boutiques de téléchargement démocratisent d’ailleurs l’achat via support mobile que ce soit pour la musique, les jeux ou les applications diverses.

Répartition des achats faits sur Ordinateur, Tablette et Smartphone

Répartition des achats faits sur Ordinateur, Tablette et Smartphone

D’abord, la visibilité. Comprendre par là un bon positionnement dans les moteurs de recherche, qui est le premier critère souvent indépassable pour atteindre le succès. Un seul mot pour cerner l’ensemble de ce concept : SEO ou optimisation pour les moteurs de recherche (Search Engine Optimization). Pour cela de nombreux points techniques doivent impérativement être remplis par vos futurs sites. Ces critères varient d’un moteur de recherche à un autre, mais l’époque fait que Google représente en Europe et aux Etats-Unis plus de 80% des recherches. Et dans le reste du monde cette suprématie n’est remise en cause qu’en Asie, et encore ! Donc faites le tour du cahier des charges de Google et implémentez cela à vos sites. Plus de visibilité entraînera plus de vues, et donc forcément plus de clients potentiels ! Un point essentiel, à considérer en tant que boutique en ligne : les Microdatas. Cette technologie permet, lors des recherches, non seulement de monter dans le classement mais aussi d’afficher directement dans la page de recherche les photos produits, les prix, les notes clients. De plus, cela permet à vos produits d’être visibles sur la partie Google Shopping !

!!!!!!!!!Il est donc temps de se demander quels sont les secrets à connaître pour que votre site fasse la différence au milieu de cette nébuleuse concurrentielle.

Requête "samsung galaxy s7"

Requête "samsung galaxy s7"

Le design du site est la première impression, c’est l’élément qui mettra votre client en condition d’achat. En effet, un site à la fois esthétique et en adéquation avec vos produits contribue à convaincre inconsciemment le client potentiel de votre professionnalisme, c’est votre vitrine virtuelle en somme. Et n’oubliez pas, “on a jamais une seconde chance de faire une bonne impression”. De nos jours, le “flat” design et le concept du “one page” semblent être des choix à la fois efficaces et plébiscités par les utilisateurs. Un design épuré et sur une seule page est vraiment un plus indéniable pour les clients sur mobiles, sans compter que votre client ne se perd pas et que cela améliore votre SEO et l’ergonomie. Donc même si, bien sûr, ces concepts ne sont pas applicables à tout contexte commercial, rapprochez-vous en ! L’ergonomie, justement, ne doit pas être confondue avec le design. Ici, tout doit être fait pour rendre votre site immédiatement simple donc compréhensible et aisément navigable pour aller d’un point A à B, et surtout avec des allers retours rapides et où que soit le client.

Un exemple: si le client doit chercher le bouton “ajouter au panier” ou que les étapes du protocole de paiement sont trop nombreuses ou contraignantes, votre taux de transformation du client potentiel vers une commande sera décevant. De même, plus la navigation sera complexe ou longue plus l’abandon en cours d’achat peut survenir, et ce malgré l’envie de départ du client sur votre site. Ainsi, limiter la profondeur de l’arbre des catégories de vos produits (et même de vos articles Joomla!) est fortement conseillé. A ce propos, en plus d’avoir en tête ces concepts, je vous conseille fortement l’utilisation d’outils dits de tracking, qui vous permettront entre autre d’analyser le parcours type du client sur votre site, mais aussi fourniront des statistiques sur les pages les plus consultées, le nombre de visites. Ainsi, le cas échéant, vous pourrez opérer des changements pour augmenter votre taux de transformation.

Un autre point important est de faire en sorte que le client se sente en sécurité. Pour cela, configurez un certificat SSL pour votre site, utilisez des extensions connues, faites les mises à jour pour boucher les éventuelles failles découvertes, et ajoutez les logos officiels de vos certificats et autres systèmes de sécurité sur votre site. Car la multiplication des sites est aussi une aubaine pour les escroqueries diverses mettant éventuellement le client en état de méfiance. Donc là encore démarquez-vous ! De plus, le choix de la plateforme de paiement peut aussi contribuer à cet objectif, tant par sa simplicité que par sa bonne connaissance ou réputation auprès du grande public. Dans un second temps, pour gagner en retour client, un bon suivi colis informant le client des étapes franchies par le colis est un plus indéniable. De même, proposer à vos clients de voter et de poster des commentaires pour les produits (ou vendeurs de votre place de marché) conforte les nouveaux clients potentiels dans leurs décisions d’achats mais permet également d’améliorer la recherche des produits sur le site. Enfin, autre point important, un numéro de téléphone, une adresse, voir un module de chat en ligne finira de rassurer le client quant au sérieux du marchand.

Ensuite, il s’agit d’assurer la pérennité de votre site e-commerce. Il va falloir maintenant fidéliser vos clients, vous avez des ventes, capitalisez dessus ! Cette partie sera d’autant plus simple, si les précédentes se sont fait sans accrocs mais plus encore, si plusieurs petites attentions ont été offertes au client : comme évoquer plus haut le suivi colis, des e-mails pour notifier le client des différentes étapes de la commande, un questionnaire satisfaction, et la méthode classique : les points de fidélité en lien avec des réductions. Les newsletters sont également un bon moyen de faire revenir le client sur votre site. Attention toutefois à la fréquence d’envoi qui ne doit pas être trop importante et à trouver le bon sujet à aborder dans celle-ci pour intéresser le client. Faites également “travailler” votre client. Proposez-lui de partager sur les réseaux sociaux une bonne affaire, invitez-le à commenter et à noter les produits, etc. Une fois que le client est revenu, il faut lui donner l’envie de refaire un tour d’horizon du site, donc gardez votre site dynamique avec des nouveautés, changez les produits mis en avant, les coloris voir la mise en page, soyez au fait des soldes, des saisonnalités ou des évènements liés à vos produits. En bref, votre site doit vivre ! Un site trop statique sera de toute façon vite rattrapé par la concurrence sur internet car “comme dans la nature, ce qui n’évolue pas meurt”, et ça les grandes entreprises de l’e-commerce l’ont bien compris.

Une fois que le succès sera au rendez-vous, la seconde étape, et pas des moindres, est l’international ! Evidemment, et ce n’est pas une découverte, les potentiels de développement de clientèle ne sont pas sur le vieux continent, les marchés de l’e-commerce sont comme à chaque fois dans les pays en développement, le Moyen-Orient notamment, où la croissance est au-delà des 30%, mais aussi en Asie qui connaît un nombre exponentiel d’utilisateurs d’Internet avec aujourd’hui plus d’un milliard d’internautes. Seulement, cela ne s’improvise pas, et il convient de trouver le bon marché où votre offre trouvera un écho ou mieux, prendra la place d’une offre insuffisante ou inexistante. Ensuite, pensez aux coûts de cette nouvelle direction, comme vos coûts de fonctionnement ou de logistique. Sont-ils en adéquation avec les prix de ce nouveau marché ? L’autre notion à aborder c’est la localisation. Autrement dit, mettre en place la langue de ces pays, supporter le paiement avec leurs devises et même mieux, proposer des numéros de téléphone locaux, etc. Renseignez-vous pour trouver les modes de paiement qui à la fois simplifieront et rassureront vos futurs clients dans ces pays. Le dernier point important de cette seconde phase est la législation du pays quant à l’e-commerce, là seront abordé les taxes, les législations et les droits des consommateurs.

Le futur est donc à l’e-commerce pour tout et partout, alors que Internet n’a pas fini de révolutionner nos sociétés. Il est ainsi devenu primordial d’optimiser son site pour cela. De plus, même si vous démarrez un petit site d’e-commerce, il est important de penser à la suite. Trouver une solution à la fois facile à prendre en main et permettant de gérer toute la complexité nécessaire au démarrage, à la mise en avant, et à l’expansion d’un site e-commerce s’avèrera décisif. Joomla!, grâce à sa flexibilité et aux nombreux outils disponibles, vous permettra de vous tourner vers l’avenir et de négocier ces virages évolutifs et technologiques en douceur.

Annexes

  • Les chiffres du e-commerce sur skeelbox.com : http://bit.do/chiffres-cles-monde
  • Les chiffres clés, PDF à télécharger sur fevad.com : http://bit.do/chiffres-cles
  • Améliorer son SEO sur webmarketing-com.com : http://bit.do/optimiser-SEO
  • Joomla! et le reférencement sur codeur.com : http://bit.do/journal-referencement
  • Joomla! et les Microdata sur magazine.joomla.org : http://bit.do/joomla-microdata
  • Les moteurs de recherche dans le monde sur abondance.com : http://bit.do/moteurs-recherches
  • Optimisation performance Joomla sur tophebergeur.com : http://bit.do/performance-joomla
  • E-commerce en France sur webmarketing-com.com : http://bit.do/e-commerce-francais
  • Le Drive et son évolution sur fevad.com : http://bit.do/evolution-drive
  • L’emploi et l’e-commerce sur fevad.com : http://bit.do/e-commerce-monde
  • Le mobile et l’e-commerce sur skeelbox.com : http://bit.do/mobile-first
  • et sur comarketing-news.fr : http://bit.do/chiffres-mobile
  • Améliorer son taux de conversion sur skeelbox.com : http://bit.do/taux-conversion
  • Animer son site e-commerce sur altics.fr : http://bit.do/animation-website
  • La stratégie pour l’international sur info-commerce.fr : http://bit.do/e-commerce-international

À propos de l'auteur

Nicolas Claverie
Nicolas Claverie

Développeur d'extensions depuis les débuts du CMS Joomla!, Nicolas a créé HikaShop en 2010 et reste le principal développeur de ce composant E-commerce.

Sur ce site, nous utilisons des cookies.